NEW YORK – JOUR 1

New York, Voyages | 0 commentaires

Yop les p’tits moustiques,

Vous m’avez peut-être suivie sur Instastory lors de mon voyage à NYC, un rêve devenu réalité, avec mon Juju (déjà vu PAR ICI) et que je peux désormais vous raconter ! Je me demandais comment organiser le compte rendu de mon séjour pour que cela soit le plus intéressant et instructif possible pour vous, et que vous puissiez vous en inspirer (ou non) pour votre premier/prochain séjour là-bas.

J’ai donc décidé de diviser le séjour en 4 articles correspondants aux 6 journées intensives vécues à New York.

Nous sommes arrivés le vendredi 14 juillet très tard (je ne ferai pas de pavés de rage concernant le retard de l’avion, l’attente dans les aéroports, etc.) et nous sommes repartis le vendredi 21 juillet dans l’aprem’, donc ces deux journées ne compteront pas dans mon résumé.
Par contre, les 6 journées entre furent incroyables et mémorables avec un programme pensé à l’avance et réajusté une fois sur place.
Avant de commencer mon parcours à travers la Grosse Pomme, je vous fais un bref topo sur l’organisation de mon voyage au préalable :

L’AVION
 J’ai voyagé avec Air France en m’y prenant un peu tard (3 mois avant le voyage seulement) et je suis partie depuis Paris, où je me suis rendue en train le jour même (Train Bordeaux-Paris aller-retour avec Ouigo à 30€ + avion Paris-New York City aller-retour à 694€)

L’HEBERGEMENT
Nous sommes restés à deux dans une chambre louée sur AirBnB ; nous étions dans le quartier de Harlem, « chez René », où nous avions juste le nécessaire : une chambre, ainsi qu’une salle de bain commune. Tous les deux étudiants, nous avons dû organiser un voyage à « petit budget », cet AirBnB était parfait pour nos exigences, où nous avons finalement passé peu de temps. Nous étions par ailleurs à 5 minutes de marche d’une bouche de métro qui menait directement à Times Square, ou même Coney Island.
750€ les 7 nuits, divisé par 2, ce qui nous est donc revenu à 320€ chacun. C’est celui-ci.

LES TRANSPORTS
Contrairement à Londres où j’ai dépensé une somme astronomique en transport (je vous le racontais ici), New York est plus accessible et nous avons acheté une carte illimitée 7 jours (la Metrocard) pour la somme de 32$.

LES ACTIVITÉS
Je sais qu’on peu lire sur internet que le New York City Pass est un mauvais plan, mais personnellement j’en ai été plutôt satisfaite ; nous avons acheté le NYCP pour 122$ chacun et nous avons eu accès à 6 attractions que nous avons pu choisir : la montée du Top of the Rock (qui donne vue sur l’Empire State Building), montée de l’Empire State Building, une de jour et une de nuit (à faire la même journée), une croisière autour de Manhattan et de la Statue de la Liberté, le Mémorial du 11 septembre, le Musée américain d’Histoire naturelle
, ainsi que Le Metropolitan Museum of Art. Grâce aux tickets, nous avions droit à des coupes-fil, même s’il y avait rarement beaucoup de queue. Le Pass était simple d’utilisation et pratique une fois sur New York lorsqu’on veut enchaîner les activités. Avoir le NYCP dans la poche s’est donc révélé être un gain de temps !

Donc aujourd’hui, je vais vous raconter, ma première journée passée à New York City. Au programme :

Times Square
Top of the Rock
Téléphérique de Roosvelt
Chelsea puis Highline
Gansevoort Market
Times Square by night

Times Square
Cross of the World

Réveil matinal, 8 heures, nous voilà dans notre premier trajet de métro vers Times Square. Première activité souhaitée : la montée au Top of the Rock. Une fois arrivés à destination, on nous informe que les nuages rendraient la vue moins optimale.
Nous réservons une heure en fin de matinée, et nous nous baladons dans Times Square en attendant : THE quartier où tout brille, tout à base de néons, de devantures gigantesques, d’écrans et d’espaces publicitaires aussi grands qu’un building, de nombreuses boutiques, des roulottes à bretzels & à hot dogs, une pollution à plein nez, des taxi jaunes à tous les coins de rues. Cela ne fait aucun doute, nous sommes bien sur la place la plus fréquentée de Manhattan.

On se sent petits, noyés dans la masse de touristes, avec autour de nous les fameux gens déguisés en super-héros ou personnages d’animation, qui sont essentiellement là pour divertir les touristes. D’ailleurs, des attrapes-touristes, il y en a un paquet à NYC ; c’est toutes les 3 minutes que nous sommes interpelés pour un tour en bus, une photo avec un personnage costumé, un vendeur de CDs…

Mais c’est dingue, juste dingue. Premiers arrêts aux boutiques incontournables, M&M’s store, Disney store, et bien d’autres.
IN-CRO-YABLE.

Top of The Rock – Rockefeller Center

Les nuages sont dégagés, l’heure à sonné : il est temps de monter en haut du Top of The Rock ! Première sensation forte, nous entrons dans un ascenseur au plafond de verre qui parcours 67 étages en moins d’une minute, on se croirait presque dans une attraction de Disneyland. La première terrasse d’observation est en fait une salle vitrée., et les deux autres sont des roof-tops aux 69 et 70e étages. Nous sommes alors à 260 mètres de haut ! Une belle façon d’admirer toute la skyline de New York, et profiter d’une magnifique vue sur l’Empire State building et Central Park.

J’imagine que le meilleur moment pour monter est le sunset, mais nous ne voulions pas accéder aux attractions aux heures trop « touristiques » et bondées. La fin de matinée était donc la période parfaite pour nous.

Téléphérique de Roosevelt Island

A peine descendus de cette incroyable expérience, nous voilà en route pour le Téléphérique de Roosevelt, qui relie l’arrondissement de Manhattan à Roosevelt Island, surplombant l’East River parallèlement au pont de Queensboro.

La traversée avec celui-ci n’est pas payant lorsqu’on possède la MetroCard illimitée. Nous voilà donc à bord du téléphérique…
De l’autre côté, il n’y a en fait pas grand chose à voir, mais pendant le trajet, nous profitons de vues aériennes, magnifiques et uniques sur Roosevelt Island, East River, la 1ère Avenue et la 2nde Avenue.

On peut également admirer la magnifique architecture du Queensboro Bridge.

Les cabines semblent un peu vétustes, mais ce fut une chouette expérience ! (Attention aux personnes qui souffrent de la peur du vide et qui ont facilement le vertige !)

Chelsea Market

Après avoir pris de la hauteur, nous continuons notre chemin dans la Grosse Pomme en direction du Chealsea Market. C’est un long couloir de 250 mètres, installé dans une ancienne biscuiterie Oreo et qui abrite de nombreux petits commerces d’alimentation, de très bonne qualité – autant dire qu’il faut avoir les moyens. C’est comme un tunnel fermé qui, avec la masse de touristes fourmillante qui s’y trouve, m’a vite oppressée pour ma part. Je pense cependant que la visite vaudrait davantage le coup d’être faite tôt le matin, car les bonnes odeurs et tous les produits qui s’y vendent donnent très envie et peuvent, la plupart du temps, être goutés avant d’être achetés.
Etant donnée le monde et l’endroit, qui est plutôt sombre, je n’ai pas de photos du Chelsea Market à vous proposer, mais Monsieur Bons Plans New York vous explique et illustre ça très bien sur son blog !

HIGH LINE

La High Line est un parc linéaire urbain suspendu, qui s’étend sur 2,3 km de long et qui, avec sa verdure qui le jonche, est le petit coin écologique de New York. A faire si vous avez vraiment le temps de visiter New York, mais je ne conseille personnellement pas d’en faire une priorité.

 

GANSEVOORT MARKET

Non loin du Chealsea Market, on s’est arrêtés au Gansevoort Market, une sorte de hangar aménagé, très rustique aux airs un peu hipsterisants ; on en dit d’ailleurs que c’est le concurrent direct du Chelsea. Y logent des stands de nourritures en mode culture food, et il est possible de s’y installer en écoutant de la bonne musique. Ce lieu est top !

Times Square By Night

La journée défile très vite, nous voilà déjà à la tombée de la nuit.
Nous avons passé la soirée dans un Times Square illuminé. L’ombre au tableau : la masse de touristes est carrément doublée, voire triplée le soir, et c’est rapidement oppressant, tandis que quelques rues plus loin, à quelques mètres à peine de Times Square, certaines ruelles sont vides ou désertes. Pas de doute, j’aime beaucoup Times Square, mais dès le matin seulement, quand le quartier n’est pas trop fréquenté !

Bilan

Bilan d’une journée bien remplie ! On en prend pleins les mirettes, on découvre les fameux buildings, mais nous restons dans les zones touristiques ; du coup, une seule hâte : s’aventurer un peu au-delà de Manhattan.

Il faut avoir les jambes solides pour parcourir tout cela, et nous avons eu un vrai crush culinaire ce jour-là : la découverte du Dunkin’ Donut ! On s’attendait à voir des McDo et des Burger King partout, mais au final, c’est Dunkin’ Donuts qui est présent à tous les coins de rues : un cliché de la nourriture américaine, bien calorique comme il faut, et les twins gourmands que nous sommes ont validé cette firme ! Le soir, c’est au Shake Shack que nous avons mangé (du gras, toujours du gras !). Ce n’était vraiment pas mal, même si cela reste une chaîne de fast food, de plus très fréquenté Times Square (il nous a été très difficile de trouver des places assise…)

 

New York, tu m’impressionnes, mais je veux en voir plus !
RDV au prochain article pour la suite du programme ! 

Divi WordPress Theme